Les clés du succès !

Alors ça y est, vous avez l’idée, l’ambition de la faire aboutir, la motivation et vous êtes gonflé à bloc !

C’est un très bon départ. Toutefois, vous vous rendrez bien compte (comme ça a été le cas pour moi il y peu) qu’il vous manquera quelques « petites » choses.

Je vais tout d’abord vous parler de mon expérience, mes premières actions pour peut-être vous en inspirer et ensuite je vous filerai quelques tips qui m’ont été très utiles pendant ces premiers mois.

Mon idée de base et le produit technique (site en partie développé) étant en partie aboutis, j’ai commencé par en parler dans mon entourage pour recueillir des avis, des idées d’améliorations et les premières impressions.

Good job !

Cette première démarche a de très bons côtés. En effet, de manière générale, lorsqu’il s’agit de vos proches (familles, amis), vous récolterez souvent des avis plutôt positifs et certains salueront même le courage de se lancer. Ça reboost et ça stimule, top !

Certains vous donneront même des idées pour peaufiner votre produit ou idée et ça constituera une petite partie de votre étude de marché.

De toute évidence, il est toujours rassurant d’avoir les premières opinions de son cercle proche et c’est la première étape pour se donner le réel courage d’y aller.

Il se peut également que votre entourage ne comprenne pas tout de suite l’idée, ne se projette pas ou ne s’imagine pas avoir besoin de telle idée ou tel produit pour tout de suite.

Ne pas se décourager et ne pas LAISSER TOMBER.

Tant que vous y croyez, je suis convaincue qu’il y a quelque chose à faire, pas vrai ?

Le tout étant de bien définir le besoin auquel on répond, même s’il s’agit d’une création d’un nouveau besoin. 

Après tout nous pouvions très bien vivre sans airbnb il y a peu, non ?

Votre produit ne satisfera pas tout le monde et il est bien important d’avoir une cible précise au départ et ne pas s’imaginer que son projet deviendra indispensable pour tous et toutes.

Et nous ne sommes pas au bout de nos peines … J’ai bien souvent lu que se lancer dans l’entrepreneuriat c’est aussi faire face à de nombreuses périodes de doutes, de peurs et d’isolement (car oui, on ne pense plus qu’à notre projet !)

Mais cela fait partie du voyage et apprendre à ne pas baisser les bras et se retrousser les manches ne peut qu’être bénéfique pour notre projet mais aussi pour nous et nos futures expériences.

Cependant, ce n’est pas le tout d’en discuter à droite à gauche autour d’un verre et des tapas avec ses potes plus ou moins proches.

Maintenant il faut aller se confronter au vrai du vrai.

Cette première étape faite, je me suis approchée d’experts pour avoir également leurs avis.

Notamment, des personnes travaillant dans le milieu du numérique, de la mode et une personne de la French Tech qui a un certain pouvoir de sélection sur des nouveaux projets innovants.

Une fois ces retours de professionnels récoltés, je peux faire le point sur les premiers avis collecter, et mon projet prend forme grâce aux conseils pour l’améliorer.

Ce qui a été difficile pour moi les premiers mois, c’est d’accepter la critique et la remise en question. Croyez-moi, c’est un réel travail d’introspection aussi !

Cette expérience me permet de faire ce travail sur moi et apprendre à ne pas prendre la mouche dès qu’on ne va pas dans mon sens.

Conseil indispensable : toujours avoir de quoi noter. Écrire, écrire, écrire et ça tout le temps. Lorsque vous en discutez avec quelqu’un (ami ou autre) et même lorsqu’une nouvelle idée vous traverse l’esprit.  

C’est alors que j’ai commencé à rechercher de l’aide, de l’accompagnement. Car seul, la tête dans le guidon, le risque est de ne pas avancer assez vite ou ne pas avancer du tout d’ailleurs.

Après une première réunion d’information qui m’a confirmé mon choix et un passage devant deux personnes de l’équipe pour pitcher mon projet, me voilà maintenant accompagnée au sein des Premières, à Darwin dans le cadre du programme de pré-incubation.

J’en suis actuellement à mes premières semaines, mais déjà, je me sens plus forte et prête à carburer pour mener du mieux possible mon projet.

Ateliers, entre-aides, rencontres, échanges, co-working, évènements autour de l’entrepreneuriat, mise en confiance, lieu et personnes stimulantes. Voilà ce qui m’est offert au sein de cet incubateur.

Alors foncez, entourez-vous ! Vous le verrez, ce ne sera que du plus.

2nd conseil indispensable : Se créer des routines, et se faire des to-do-list.

Pour structurer mes journées, je me suis instaurée une petite routine pour chaque jour. C’est-à-dire, prendre 1 à 2 heures chaque matin pour m’informer, lire des articles sur les domaines sur lesquels je travaille (écologie, nouvelles réglementations, la mode, etc.).

Ensuite, je rédige ma to-do-list de la journée : une personne à contacter en particulier, un questionnaire à élaborer, business plan à modifier, article de blog à rédiger, etc.

 Je me suis vite rendue compte que cette astuce est clairement indispensable, tant sur ma productivité que sur mon moral.

Voici ce que je vous recommande de lire et qui je l’espère vous aidera :

  • Le petit livre rouge de la création d’entreprise – Guilhem Bertholet
  • La boîte à outils de la création d’entreprise – Dunod
  • La méthode running lean comment transformer votre idée en succès – Ash Maurya

Bonne lecture !