Et si moi aussi je pouvais monter ma boite ?

En voilà une question, qui je pense, beaucoup de personnes de ma génération se sont posée.

Génération Millenials, c’est bien comme cela que l’on nous nomme, pas vrai ? Ou génération Y, au choix.

D’ailleurs j’ai trouvé ça marrant de consulter les diverses définitions présentes sur Google en tapant « génération Millenials », (cela dit en passant, me fait penser à un terme complètement futuriste, ou d’un titre de série Netflix du type The OA avec des gens qui feraient la teuf et des trucs chelou à longueur de journée…)

Hum.

Après lecture de ces définitions, on dirait avoir été étudiés au microscope dans nos comportements, attitudes, choix par les générations au-dessus de nous.

J’en ai tiré des morceaux qui me semblaient les plus vrais et proches de ce que je ressens (après tout, j’ai mon mot à dire aussi, j’en fais partie !)

  • En constante recherche d’innovation, un grand besoin de liberté et de flexibilité, animé par le changement et les avancées technologiques, aime l’instantanéité.

Pour ce qui est du dernier point, je me suis malheureusement bien reconnue…

Jean-Eude (1er date tinder, autour d’un verre) : Cette soirée passée avec toi restera pour moi un souvenir immarcescible …

Moi (dubitative, Iphone planqué sous la table) : Bonjour Google, souvenir immarcescible please?

Bon, oui. L’exemple est mal choisi je vous l’accorde mais j’avais très envie de caler dans ce premier article un épisode Tinder, et le prénom Jean-Eude aussi.

Qui aura, j’en suis sûre, le bénéfice de vous avoir appris un nouveau mot par la même occasion (car à mon avis, vous qui me lisez, êtes nombreux à aller voir la définition de « immarcescible », avouez le…) Et je l’espère offrira l’occasion aux plus romantiques d’entre vous de le susurrer à l’oreille de votre prochain date !

Passons.

Alors oui nous, génération Y ou Millenials sommes ainsi. Et oui, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir nous lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Chouette pas vrai ?

Cependant, nous sommes aussi nombreux à nous freiner au moment de faire le premier pas.

On a l’idée, (parfois même plusieurs et c’est le bordel) et commencent les nuits d’interrogations et de questions contradictoires que l’on se posent et qui nous empêchent de fermer l’œil.

  • J’ai une idée de ouf ! Demain plus personne ne pourra s’en passer, j’en suis convaincue !
  • Non mais je n’ai pas les épaules, pas certaine de réussir à tenir tête et ce n’était pas du tout mon circuit de base tout ça.
  • Ah ouais, mais en fait ce serait peut-être mieux de faire ça plutôt, ou ça peut-être ? Ah ouais, c’est plus mon univers ça … etc.
  • Non mais je suis timide en plus et pas vraiment bonne vendeuse alors bon, restons réaliste.
  • Mais pourquoi pas moi si eux l’on fait en fait ?
  • Après tout leur idée n’était pas si révolutionnaire, je pourrais très bien faire pareil et rendre fat ma petite idée ?
  • Etc etc etc

Entre temps, on a compté 2468 moutons, pour en revenir aux premières questions …

Oui oui, les moutons. Foutaise.

Heureusement, maintenant petit Bambou m’aide pour trouver le sommeil et garder ces questions dans un coin de ma tête, pour le lendemain…

Alors voilà, je m’appelle Inès, j’ai 27 ans et j’ai décidé de me lancer dans l’aventure et monter ma boite.

Je ne suis pas au bout de mes surprise, je le sais, mais je vais essayer de tout prendre positivement et faire de cette aventure, la plus enrichissante de ma vie.

Et par la même occasion, essayer de vous donner quelques tips par rapport à ce que je suis en train de vivre, mon organisation, ce que j’apprends.

J’en profiterai aussi pour vous parler environnement, écologie, mode, car c’est le cœur de mon projet ! Vous en saurez bientôt plus …

Mais aussi, essayer de vous motiver à vous aussi vous lancer, à changer vos habitudes, ET SURTOUT essayer de vous faire marrer par la même occasion !

Alors prêts à intégrer le faisceau ????